• 34 pions en bois
  • 1 sac en coton
  • Instructions du jeu
The colour towers
Milaniwood

NOTE GLOBALE

❤️❤️❤️❤️

ÂGE CONSEILLÉ

6 ans +

COMPÉTENCES

Réflexion-Sensoriel--

PRIX MOYEN

26 €

NBRE DE JOUEUR(S)

2 - 5

TAGS

Écologique | Jeu de société | Jeu en bois | Sans pile
  • Pions solides
  • Mécanisme de jeu dynamique
  • Suspens jusqu’au dernier moment
  • Entraine la connaissance des couleurs primaires, secondaires et complémentaires
  • Développe la stratégie
  • Développe la réflexion
  • Développe la flexibilité mentale
  • Développe les compétences mathématiques
  • Requiert de la motricité fine
  • Développe des apprentissages sociaux
  • Présence d’une légende des couleurs
  • 2 variantes pour adapter le jeu au niveau des joueurs
  • Pions faciles à empiler
  • Tours stables
  • Sac en coton pratique
  • Boite compacte
  • Nécessite peu de place pour jouer
  • Facile à entretenir
  • Conception écologique
  • Le système de rangement des instructions fragilise la boite
  • Règles compliquées à comprendre

Description

The colour towers est un jeu d’empilement : il s’agit de remporter des pions colorés et de les empiler afin de créer la plus haute tour.

Au départ, tous les pions sont mélangés dans un sac en coton. À tour de rôle, chaque joueur pioche un pion et l’utilise pour tenter d’en gagner d’autres.

Comment remporter les pions ?

  • Couleurs identiques : le joueur s’empare des pions qui ont la même couleur que celui qu’il vient de piocher dans le sac. Il les prend sur la tour d’un de ses adversaires ou parmi ceux qui restent au centre de la table. Ex. : S’il a pioché un pion bleu, il remporte les pions bleus situés sur la table ou en haut de la tour d’un autre joueur.
  • Somme de couleurs : le joueur remporte les pions qui, avec celui qu’il vient de piocher, forment une couleur secondaire. Ex. : Si le pion pioché dans le sac est vert, le joueur peut choisir de s’emparer d’un pion jaune et d’un pion bleu, car le jaune combiné au bleu donne du vert. 

Les pions gagnés sont empilés au sommet de la tour du joueur. S'il ne peut rien faire avec le pion pioché, il le laisse alors au centre de la table de jeu.

Le vainqueur est le joueur qui a érigé la plus haute tour.

Les règles précisent dans quel ordre empiler les pions obtenus ainsi que le rôle du joker (un pion non coloré). Deux variantes sont prévues pour les joueurs plus jeunes ou plus experts.

ANALYSE

Esthétisme, attrait

Dans l’ensemble, le packaging du jeu est attrayant ; on a envie d’ouvrir la boite en papier recyclé qui laisse entrevoir une partie du matériel. À l’intérieur de celle-ci, on découvre de grands pions colorés qui tranchent avec les tons neutres du carton d’emballage et du sac en coton. Leurs couleurs n’ont pas été sélectionnées dans un souci d’esthétique, mais bien en fonction des combinaisons de couleurs primaires/secondaires nécessaires pour le fonctionnement du jeu. Le rendu global est donc plutôt simple, mais cette simplicité n’est pas pour déplaire !


Solidité

La solidité est au rendez-vous. Impossible de casser ces pions épais de plus d’un centimètre, à moins de les attaquer à la scie (mais on vous le déconseille !). La peinture est de bonne qualité : elle ne s’écaille pas si on la gratte du bout des ongles. Quant au sac en coton, il résiste parfaitement à l’usage prévu.

Seule la boite de jeu est un peu plus fragile : les règles sont déposées dans un compartiment protégé par un cache en carton, il faut donc régulièrement enlever et replacer ce morceau de carton et les manipulations nombreuses finissent par user la boite.


Ludisme, plaisir

De prime abord, les règles de The colour towers sont plutôt compliquées. Cependant, dès qu’on les a intégrées, le jeu se révèle amusant.

Les parties sont rapides (10 à 15 minutes environ) et leur déroulement plutôt dynamique. Les tours se construisent rapidement… et la situation bascule tout aussi rapidement pour peu qu’un joueur pioche le pion dont il avait précisément besoin. De ce fait, celui qui avait de bonnes chances de gagner peut subitement se retrouver dans une position moins favorable… Ces renversements de situations pimentent agréablement le jeu !

Qualité éducative

Du point de vue éducatif, ce jeu d’empilement et de construction est vraiment très intéressant. Par son entremise, le joueur développe de nombreuses compétences :

- La connaissance des couleurs : Même si l’on ne choisit pas ce jeu pour approfondir ses connaissances en matière de couleurs, on s’améliore dans le maniement des combinaisons qui permettent de faire naître des couleurs secondaires. Pour les enfants qui n’ont pas étudié ce phénomène à l’école, c’est parfait ! Pour les plus aguerris, le jeu permet une petite révision des couleurs primaires, secondaires et complémentaires.

- Les compétences cognitives : En choisissant ses pions, le joueur réfléchit activement et apprend à poser des choix stratégiques. Par exemple : « J’ai pioché un pion vert, vais-je obtenir plus de pions si je prends ceux de la même couleur ou si je choisis les couleurs qui se combinent ? » 

- La flexibilité mentale, c'est-à-dire la capacité à penser de manière flexible. Par exemple : « Rouge + jaune = orange. Si je pioche un pion rouge, je peux donc prendre un pion jaune, puis un pion orange, et si je pioche un pion orange, je peux prendre un pion rouge et un pion jaune. » 

- Les compétences mathématiques et parmi elles, le comptage (combien de pions ont mes adversaires) et l'estimation (quel joueur a le plus de pions ?).

- Les capacités motrices : Ce jeu requiert de la dextérité puisqu’il s’agit de se saisir des pions et de les empiler sans faire s’effondrer sa tour.

- Les apprentissages sociaux : Comme tous les jeux de société, celui-ci encourage les joueurs à intégrer certains comportements essentiels (suivre des règles, attendre son tour, contrôler ses réactions, etc.).

Conception technique

La principale faiblesse de ce jeu est sans aucun doute la complexité des instructions. Tout d’abord, la traduction française n’est pas optimale (la traduction anglaise est meilleure, pour ceux qui maîtrisent cette langue). Ensuite le principe même du jeu n’est pas simple à comprendre lorsqu’on n’y a encore jamais joué. Mais passé les premières hésitations, on prend la cadence et on joue facilement !

Les règles du jeu se déclinent en deux variantes :

- Pour les plus jeunes, la règle est simplifiée de sorte qu’ils doivent prendre uniquement des pions de la même couleur.

- Pour les plus forts, la donne est complexifiée. Il s’agit de remporter les pions dont la couleur est opposée à celle du pion pioché. On vise donc les couleurs complémentaires. Par exemple : l'orange est l'opposé du bleu. 

Ces variantes sont sympathiques. Elles permettent de diversifier les parties et de les adapter au niveau des joueurs.

Enfin, notons que le matériel est plutôt bien conçu. Les larges pions, bossus sur leur face supérieure et creux sur leur face inférieure, s’empilent facilement pour former des tours colorées et stables.

Utilisation pratique

L’aspect pratique a été bien étudié.

Le sac en coton est assez grand pour contenir tous les pions et permettre à une main d’y entrer. Il est aussi suffisamment opaque ; impossible de distinguer les couleurs à travers le tissu.

La boite de rangement est également bien proportionnée et bien structurée. Tout s’y range à sa place, et une fois la boite refermée, elle prend elle-même très peu de place.

D’une manière générale, il faut peu de place pour jouer. Il suffit d’une table bien stable et suffisamment grande pour permettre à chaque joueur de construire sa tour devant lui.

Les pions en bois sont vernis et donc très peu sensibles à la saleté. Quant aux matériaux utilisés, ils sont respectueux de l’environnement : peinture à l’eau, bois recyclable, etc.

Enfin, on apprécie que le fabricant mette à disposition une notice illustrée – nommée « Légende des couleurs » – qui détaille les associations de couleurs et permet aux joueurs de vérifier les combinaisons. C’est très utile puisque peu de personnes se souviennent spontanément que le violet est composé de rouge et de bleu, par exemple. Un petit bémol néanmoins : cette légende des couleurs est imprimée au verso du feuillet qui explique les règles de jeu. On aurait aimé disposer de cette légende sur des petites cartes séparées de sorte que chaque joueur puisse en avoir une à côté de lui…

CONCLUSION

Ce jeu de pions à empiler est très sympathique et permet l’approfondissement de notions liées aux couleurs et aux combinaisons qui les font naître. En y jouant, les joueurs se familiarisent avec les principes de couleurs primaires, secondaires et complémentaires, tout en développant de nombreuses compétences comme la réflexion, la stratégie, la dextérité, le comptage, etc. 

Le principe du jeu est donc très intéressant, même si les règles sont un peu difficiles à appréhender au départ. Heureusement quand l’étape de l’explication est franchie, les parties se révèlent dynamiques et amusantes !

Astuce éducative

Si votre enfant est en phase d’apprentissage des couleurs à l’école, ce jeu l’aidera à approfondir ses connaissances en s’amusant !

Analyses avec les mêmes tags :

Le musée d’Iris

Le musée d’Iris

❤️❤️❤️❤️❤️

6 - 9 ans

Une visite au musée qui devient rapidement un voyage extraordinaire !

Même les princesses pètent

Même les princesses pètent

❤️❤️❤️❤️💔

3 - 6 ans

Un livre pour désacraliser en douceur le stéréotype de la princesse parfaite.

Magformers – Dinosaur set 65 pièces

Magformers – Dinosaur set 65 pièces

💛💛💛💛💛💛

3 ans +

Créez dix dinosaures différents avec les pièces en plastique aimantées de Magformers.