• 1 grille en plastique
  • 12 fiches
  • 16 capuchons
  • 1 notice
Pair Game
Miniland Educational

NOTE GLOBALE

❤️❤️💔

ÂGE CONSEILLÉ

3-6 ans

COMPÉTENCES

Réflexion-Langage--

PRIX MOYEN

30 €

NBRE DE JOUEUR(S)

2

TAGS

Jeu de société | Sans pile
  • Jeu de grande taille
  • Memory revisité
  • Dessins clairs à identifier
  • Notice dans 6 langues
  • Facile à manipuler
  • Stimule la mémoire visuelle
  • Stimule l’attention visuelle
  • Développe le vocabulaire
  • Développe l’association
  • Développe l’abstraction
  • Compétences prémathématiques
  • Rapport qualité/prix
  • Jouabilité limitée dans le temps
  • Fiches non plastifiées
  • Simples charnières
  • Manque de ludisme
  • Sensible à un écart de niveau entre les joueurs
  • Pas de repères pour les niveaux de difficulté
  • Mémorisation des places des images
  • Images visibles avant d’être cachées
  • Boite pas très solide

Description

Le Pair game est un jeu d'association qui s'inspire du principe du memory traditionnel. Dans ce cas-ci, il faut mettre une fiche dans la grille en plastique et recouvrir les 16 dessins qu'elle propose à l’aide des petits capuchons. L'objectif est de trouver les paires d'images qui se cachent sous les capuchons. Il s'agit soit de deux mêmes images (comme dans le memory classique), soit de deux images qui peuvent être associées : un nombre de doigts et le chiffre auquel il correspond, une lettre majuscule et une minuscule, etc.

Les joueurs jouent à tour de rôle. Le premier soulève deux capuchons. Si les deux images qui apparaissent peuvent être associées, il gagne les capuchons. Si elles ne le peuvent pas, il les remet en place et c'est au tour de l'autre joueur de procéder de la même façon.

Le jeu comporte 12 fiches sur les premiers apprentissages : le comptage, les nombres, les majuscules-minuscules, le corps humain, la peinture et les animaux.

ANALYSE

Le design du jeu est pour le moins simpliste. L’esthétique globale n’en est pas désagréable pour autant, mais on ne décèle ici aucune recherche particulière.

Le rapport qualité-prix est quant à lui assez décevant. La plupart des parents refuseront de débourser une trentaine d’euros pour un jeu dont la jouabilité est limitée dans le temps et pour lequel les enfants auront vite fait de retenir où se cachent les paires.

La solidité nous laisse légèrement perplexes… Nous regrettons que les fiches d’images ne soient pas plastifiées. Le jeu étant destiné aux enfants à partir de 3 ans, ç’aurait été mieux. Nous craignons également que les deux petites charnières qui permettent d’ouvrir la grille pour remplacer les fiches ne se brisent au fil du temps… À observer au fur et à mesure des utilisations.

Les enfants apprécient la taille de ce jeu, plutôt imposant pour les petits de 3 à 6 ans. Avec des mesures supérieures à 30cm, on est loin des jeux de cartes ou de plateau traditionnels.

Malheureusement, le ludisme n’est pas vraiment au rendez-vous. Les enfants capables de se poser et de réfléchir calmement aimeront faire une partie de memory de temps à autre, mais sans plus. Malgré le côté relativement innovant de la grande grille munie de capuchons à soulever, les joueurs ont vite fait le tour du jeu.

De plus, nous regrettons que le jeu soit d’emblée déséquilibré : un adulte ne peut pas jouer contre un enfant de 3-6 ans, car il gagnerait systématiquement la partie (il n’y a que 16 paires d’images à mémoriser). Il faut donc absolument que les deux adversaires aient le même niveau et une mémoire plus ou moins équivalente.

L’aspect éducatif est le point fort du Pair game.

Ce jeu permet le développement de la mémoire et plus particulièrement de la mémoire visuelle (retenir l'emplacement de chaque image vue).

Il stimule l'attention et plus particulièrement l'attention visuelle (être attentif à chaque image, chaque fois qu'un joueur en découvre une).

Dès que l'enfant reconnait et nomme une image, il développe son vocabulaire ou renforce sa mémorisation s'il connaissait déjà le nom de ce qui est illustré.

Jouer au Pair game développe les compétences d'association, puisque les joueurs apprennent à associer deux dessins qui ne sont pas exactement identiques, mais qui sont pourtant liés l’un à l’autre.

Certaines planches travaillent aussi l'abstraction (quand l'enfant doit associer une ombre avec l'objet qui lui correspond, par exemple).

Enfin, certaines planches travaillent le comptage et le dénombrement, c'est-à-dire les compétences prémathématiques (quand l’enfant doit associer des dessins à leur quantité, ou associer des nombres aux doigts de la main).

Les orthophonistes et les professionnels de l’éducation utiliseront le Pair game en créant leurs propres fiches, pour travailler la mémorisation de l’orthographe, de calculs inférieurs à vingt, ou de mots de vocabulaire, par exemple.

Du point de vue pratique, notre avis reste mitigé.

Pour les points forts, précisons que les enfants se saisissent facilement des petits capuchons en plastiques (faciles à soulever et abaisser) et que les dessins des fiches sont clairs et facilement identifiables. Soulignons aussi la présence d’une notice traduite dans six langues différentes.

Quant aux points faibles, nous en relevons 4 principaux.

1. Certaines planches sont nettement plus faciles que d'autres. On aurait apprécié que des repères indiquent clairement le niveau de difficulté de chaque fiche ainsi que la compétence travaillée. Ça aiderait les parents à adapter le jeu au niveau de l'enfant, ou à instaurer une gradation dans la difficulté.

2. Les images étant imprimées sur les planches, certains joueurs auront vite fait de retenir leur emplacement. Après quelques parties, le jeu manquera de piment puisque les joueurs y joueront en sachant à l'avance où chercher. Il aurait été plus intelligent de pouvoir placer soi-même toutes les images sous la grille, en variant leurs emplacements (comme un jeu de memory traditionnel).

3. Une fois qu'une fiche est insérée dans la grille, chaque image doit être recouverte d'un capuchon. Les images restent donc visibles le temps qu'elles soient recouvertes... Les enfants plus rapides et/ou plus âgés ont donc la possibilité de mémoriser les paires avant même de commencer à jouer... Pour pallier ce problème, nous conseillons cette astuce : recouvrir la carte à jouer d'une autre planche retournée, et enlever cette planche avant de commencer la partie. Mais le fabricant aurait dû prévoir un cache, car les jeunes joueurs ne pensent pas à mettre cette autre grille à l'envers.

4. Enfin, notons que même si la boite de rangement est suffisamment grande, elle est aussi plutôt fragile…

CONCLUSION

Le Pair game de Miniland ne nous a pas convaincus. Les enfants qui apprécient ce genre d’occupation s’y amuseront ponctuellement, mais le jeu comporte de trop nombreuses faiblesses, tant du point de vue de la solidité et de son prix que du ludisme à proprement parler ou de l’aspect pratique… Reste que le jeu possède malgré tout de belles qualités du point de vue strictement éducatif.

Astuce éducative

Pour varier les plaisirs ou amuser des enfants plus âgés, créez de nouvelles fiches dans de grandes feuilles de papier (les animaux et leurs petits, les drapeaux et les pays, etc.). Vous pouvez aussi proposer à votre enfant de réaliser les dessins lui-même ; son plaisir et sa fierté en seront décuplés !

Analyses avec les mêmes tags :

Le musée d’Iris

Le musée d’Iris

❤️❤️❤️❤️❤️

6 - 9 ans

Une visite au musée qui devient rapidement un voyage extraordinaire !

Même les princesses pètent

Même les princesses pètent

❤️❤️❤️❤️💔

3 - 6 ans

Un livre pour désacraliser en douceur le stéréotype de la princesse parfaite.

Magformers – Dinosaur set 65 pièces

Magformers – Dinosaur set 65 pièces

💛💛💛💛💛💛

3 ans +

Créez dix dinosaures différents avec les pièces en plastique aimantées de Magformers.